Menu
Une bataille contre la leucémie, des défis !

Témoignage d'Elsa

Elsa, 26 ans, a témoigné lors de notre Assemblée Générale 2011. Retrouvez son témoignage ci-dessous.

Un message d’espoir

Un temps fort de l'assemblée fut certainement le témoignage de la jeune Elsa atteinte d'une leucémie aiguë due à la maladie de Franconi (dégénérescence de la moelle osseuse) dont elle était atteinte depuis se petite enfance. Elsa a 26 ans, elle habite la région lyonnaise et a été suivie par le professeur Michalet à l'hôpital Edouard-Herriot. Elle a su, avec des mots simples nous parler de la recherche d'un donneur compatible en France et dans le monde car sa vie était en danger, sans résultats. La solution a été une greffe avec le sang de deux cordons placentaires, un américain et un français en décembre 2008. Il n'y a pas eu de rejet de greffe, les cellules souches d'Elsa ont bien fonctionné. « Je suis sortie de l'hôpital de 1 er octobre 2010 et je suis en rémission complète depuis ».

Ce formidable message d'espoir est doublé par celui de Sophie Bourgeois qui était venue témoigner il y a quatre ans et qui a envoyé un mot précisant qu'elle est maintenant à sa 14 e année de post-greffe, et qu'elle continue d'exercer son métier d'orthophoniste.

Article de Madeleine JAMBON, Le Journal de Saône et Loire

Cliquez-ici pour découvrir le témoignage de Sophie

Présente à l'assemblée, Elsa, jeune fille de 25 ans, est venue témoigner de sa guérison.

Elsa est née avec une dégénérescence de la moelle épinière. A l'époque sa seule chance de survie était une greffe. Mais, Elsa est un cas rare, car allant de mieux en mieux, n'ayant pas de donneur familial compatible, il fut envisagé une greffe de cordon (placenta). En 3 mois elle reçu deux cordons, un français et un américain. Un 24 décembre, les cellules souches ont recommencé à fonctionner. Elsa a repris une vie normale en 2010.

Article du Pays Roannais

Espoir grâce aux greffes à base de cordons ombilicaux

Les traitements, les chimiothérapies et les médicaments n'ont pas beaucoup changé. Ce sont surtout les dosages et la personnalisation des traitements qui ont évolué. Ce qui a beaucoup changé, c'est l'utilisation de nouvelles molécules qui ciblent le traitement et attaquent les cellules cancéreuses. La recherche émet de grands espoirs avec les greffes à base de cordons ombilicaux et de sang placentaire.
Elsa, une jeune Lyonnaise, est venue témoigner. Greffée fin 2008, atteinte de la maladie de Fanconi qui a évolué en leucémie aigüe, aucun traitement ne pouvait la sauver et aucun donneur compatible ne s'était fait connaître. Le professeur Michallet a alors voulu tenter la greffe du double cordon. Il a fallu trouver deux cordons ombilicaux compatibles. Depuis cette opération, la jeune femme vit grâce au don d'un Français et d'un Américain.

Article d'Anne GONDARD, La Renaissance