Skip to main content

Le Défi Anthony

Une bataille contre la leucémie, des défis !
Accueil  Qui sommes-nous ?  Qui soutenons-nous ?  Actualités / Presse  Contactez-nous  Nous aider  Comprendre la maladie   
La recherche/enfant > la recherche/adulte >  

 

Des défis pour la vie

 

 

 La vision du Professeur Bertrand, hématologue IHOP Lyon

Des progrès importants ont été faits durant les 30 dernières années dans les leucémies aiguës lymphoblastiques de l’enfant, principale maladie cancéreuse de l’enfant (30 % des cas) avec une survie à 5 ans estimée maintenant à 90%.


Les stratégies thérapeutiques sont basées sur une stratification des patients en fonction de l’âge, de la leucocytose (nombre de globules blancs) et sur des critères biologiques de plus en plus fins, chromosomiques et maintenant géniques.


Des altérations génétiques acquises ont en effet été décelées (plusieurs lésions étant nécessaires pour qu’une leucémie se développe) et cela a été rendu possible par les progrès de l’étude du génome et par le séquençage complet des gènes dans un certain nombre de cas.


La découverte de ces gènes pourra permettre de comprendre dans l’avenir les processus qui conduisent à la transformation leucémique et un certain nombre de thérapeutiques ciblées devrait se développer ; de nombreux gènes ont ainsi été découverts ces 4 ou 5 dernières années, dont les modifications sont impliquées dans la survenue des leucémies et dont la valeur pronostique est en cours d’évaluation dans les différents protocoles Parallèlement des études sont menées pour essayer de comprendre les causes des leucémies, avec des études très complètes là encore du génome des patients atteints et des études très récentes confirment que la présence de certains  polymorphismes de gènes pourraient prédisposer à la leucémie (comme d’autres polymorphismes prédisposent à d’autres maladies comme le diabète ou les maladies inflammatoires….).


Sur le plan thérapeutique, la chimiothérapie tient toujours une place prépondérante dans les traitements, avec le rôle important de l’asparaginase, médicament sur lequel nous avons conduit de nombreuses études dans le service. La chimiothérapie est actuellement donnée de façon plus ou moins importante en fonction de facteurs de risque de rechute et nous avons débuté une décroissance des traitements, pour les formes les plus sensibles, de manière à limiter au maximum les effets indésirables des traitements.

La maladie résiduelle (MRD) tient à l’heure actuelle une place prpépondérante dans l’évaluation des traitements au bout d’un mois et notre groupe de l’EORTC a été l’un des premiers à la fin des années 1990 à en publier l’intérêt (H Cavé NEJM 1998). Cet examen qui était de la recherche fait actuellement partie de la pratique courante et est devenu l’élément pronostique principal  de tous les protocoles de traitement des pays occcidentaux.


A l’avenir, en dehors de thérapeutiques ciblées visant à corriger tel ou tel defect génétique vont se développer des traitements immunothérapiques, avec à la fois des agents de type anticorps visant directement la cellule leucémique, et l’un de ces traitements sera disponible en pédiatrie dès l’année 2013 (dans le traitement des rechutes) , mais aussi des traitements visant à renforcer l’immunité antitumorale par « éducation » des lymphocytes T contre les cellules cancéreuses et une plateforme de recherche est directement associée à l’IHOP au niveau du centre Léon Bérard (Dr A Marabelle).


Le Défi Anthony aide la recherche

Le Défi Anthony a particulièrement aidé la recherche médicale ces dernières années sur plusieurs points :

 

- La recherche clinique qui n'était pas du tout prise en charge au niveau institutionel et qui était fondamentale pour l'évaluation des protocoles de traitement.

 

- Le développement des greffes avec étude de la cinétique du Busulfan, de la ciclosporine.

 

- Les études de maladie résiduelle dans les leucémies aiguës lymphoblastiques et les lymphomes de l'enfant.

 

- L'étude des mécanismes de résistance des cellules leucémiques aux chimiothérapies (études en cours dans les leucémies aiguës lymphoblastiques et myéloblastiques).

 

 

 

Vaincre la leucémie